Les saisons, une expérience, un tremplin

Reportage chez André Briant Jeunes Plants (St Barthélémy d’Anjou) avec la participation de : Florian ALLAUME, salarié saisonnier, Julien HALGAND, chef d’équipe et secrétaire de la délégation unique du personnel, Alexandra GONTHIER, responsable du personnel et Eric VANDENBEMPT, directeur d’exploitation

Qui sont les saisonniers chez ABJP ? Qu’est ce qui a évolué ?

JH : «  Les saisonniers d’aujourd’hui ne sont pas les saisonniers d’il y a 10 ans. Il y a toujours  les salariés du métier, avec une formation horticole. Pour d’autres, c’est un emploi d’opportunité.

EV : « On a aussi beaucoup de candidatures de personnes sans expérience, et également de migrants en provenance d’Espagne ou des Pays de l’Est. »

JH : « Mais globalement, ce n’est plus le même public, moins impliqué, avec des parcours plus incertains. Les contrats sont plus courts, plus morcelés aujourd’hui, ajustés en fonction de la conjoncture. »

Comment adaptez-vous le recrutement et l’accueil ?

EV : « Lors du recrutement, et selon les postes, nous sommes attentifs à la fois au degré de technicité, car les tâches à réaliser nécessitent de l’attention et de la rigueur, mais aussi au comportement, au savoir-être, car nous devons pouvoir travailler en confiance et d’autant plus en pic de saison. Quant à l’accueil, même s’il est parfois réalisé rapidement selon le moment auquel arrivent les salariés saisonniers, c’est un moment important pour bien comprendre le sens du travail que l’on va réaliser dans l’entreprise. »

Constatez-vous que les saisons peuvent être un tremplin ?

AG : « Oui, souvent. Pour des gens sans formation, les saisons sont l’occasion de découvrir les métiers de la pépinière, et cela peut donner envie d’aller plus loin, en se formant par exemple. Pour d’autres, notamment pour ceux avec une formation agricole, les saisons constituent une première expérience professionnelle. La diversité des tâches que les salariés saisonniers peuvent réaliser chez nous leur permet d'acquérir des compétences et de développer leur polyvalence et cela ouvre des portes dans les collectivités par exemple. Récemment, 3 salariés saisonniers ont été embauchés localement dans une Mairie, pour travailler au sein de leurs pépinières. »

FA : « J’ai fait une formation horticole mais je ne connaissais rien en pépinières. Au fur et à mesure, et par la formation interne, j’ai appris à reconnaitre les plantes, à traiter, à conduire des engins. »


Je postule maintenant !

En août

En août, positionnez vous sur les travaux d’automne !

Actualités

Le 05.07.2018

Recrutement collectif

Un recrutement collectif pour la cueillette des pommes est lancée pour les secteurs suivants :...