Les salariés saisonniers de Maine-et-Loire

Pour certains salariés, l’emploi saisonnier constitue un appoint ponctuel. Mais pour d’autres, c’est un métier à part entière. Les périodes d’activités peuvent se cumuler tout au long de l’année et permettre d’acquérir un réel savoir-faire en production agricole. Cette expérience peut être valorisée dans un autre secteur d’activité ou permettre de constituer un planning "d'emplois saisonniers" tout au long des saisons ou encore accéder à un emploi permanent. 

On retrouvera chez les salariés de Maine-et-Loire, des trajectoires, des projets professionnels, des projets de vie différents, construits par choix ou par les aléas de la vie.

Un travail sociologique réalisé en 2006-2007 dans le cadre d’un mémoire de fin d’études* en proposait une typologie :

Vers le haut

Les « vrais saisonniers »

Ils connaissent le fonctionnement des saisons de leur territoire et s’adaptent aux différentes saisonnalités proposées par les entreprises locales. Ils viennent tous les ans, sont inscrits dans une routine et passent d’une entreprise à une autre en suivant les saisons, avec un planning établi, s’assurant ainsi une activité stable d’une année sur l’autre. Certains sont même des ouvriers quasi-permanents, puisque travaillant quasiment à plein temps (10 mois de travail avec « vacances » imposées en décembre et janvier) avec des contrats saisonniers successifs dans une même entreprise.

Il s’agit le plus souvent d’un salaire d’appoint ou d’un travail par défaut, suite à une rupture personnelle voire sociale, même si le travail saisonnier représente un choix professionnel pour certains. Néanmoins, ils ne cachent pas leur souhait de trouver un emploi plus classique et stable.

Vers le haut

Les « saisonniers incertains »

Il s’agit d’une population qui n’est pas là par choix. Ils sont le plus souvent orientés chez l’exploitant agricole par un prescripteur. Leurs motivations résident d’abord dans un besoin économique ponctuel ou dans un besoin de pérennisation d’un revenu minimum, mais aussi dans une volonté d’insertion professionnelle. C’est aujourd’hui une catégorie majoritaire dans le paysage saisonnier et d’autant plus en 2009 dans le contexte de crise économique.

Vers le haut

L’étudiant saisonnier

Pour les étudiants, il s’agit d’un passage dans leur parcours et bien souvent de leur premier emploi. De manière générale, ils restent sur les sites de production pour une durée n’excédant pas trois mois. La rentrée universitaire se faisant plus tôt, cette catégorie a tendance à diminuer.

Vers le haut

La main-d’oeuvre saisonnière étrangère

Depuis le tarissement des sources traditionnelles, les travailleurs dits « étrangers », mais néanmoins issus de l’Union Européenne, proviennent de plus en plus des Pays d’Europe Centrale et Orientale, en particulier de Pologne. On les rencontre dans des grandes exploitations qui font appel à un nombre important de salariés saisonniers étrangers sur un court moment.

*Gérald GUAIS, « La durabilité de l’emploi agricole saisonnier en question ; le cas du Baugeois-Vallée », 2007, 109 p.

Je postule maintenant !

En Juillet

En juillet, positionnez vous pour la cueillette de pommes et les vendanges !

Actualités

Le 08.07.2019

Recrutement collectif : cueillette de pommes

On recrute pour la cueillette de pommes, 45 postes à pourvoir. Contrat de 2 mois à partir de...